« Préserver, réparer et offrir à chacun un accès à la nature. »

Préserver nos terres

La préservation des terres agricoles, forestières et naturelles sur notre territoire est un enjeu à la fois local et global. En effet, la ruralité et la vitalité urbaine pourront reprendre des couleurs à condition d’enrayer l’éparpillement de l’urbanisation, qui vient morceler les campagnes et gaspiller le territoire.

Nous encourageons les initiatives qui osent dire « Stop Béton », encadrent les développements commerciaux, limitent le développement routier et encouragent le logement à proximité des centres existants, plus accessibles en transports doux pour la planète.

Réparer et rénover nos villes et villages

Nos villes et nos villages sont la trace d’un patrimoine à préserver. Ils nous permettent de rapprocher nos activités (logement, emploi, commerces, services, loisirs, vie associative,…) et créent un terreau favorable aux interactions sociales.

Nous soutenons les initiatives qui valorisent la relance des centres urbains et villageois en tenant compte des besoins de la nature et de la vie sociale qui y sont déjà en place. Nous encourageons la rénovation de l’existant et la réutilisation des bâtiments. Nous soutenons les projets qui misent sur l’échelle humaine et sur le mélange convivial des fonctions.

La nature partout et pour tous

Accéder à des espaces verts naturels, spontanés répond à un besoin viscéral de l’être humain.

Pour résister aux pics de température et aux intempéries accrues, permettre aux sols et aux arbres de redevenir des habitats propices à la biodiversité et renforcer le lien hommes-nature, nous encourageons les initiatives qui préservent les terrains de l’artificialisation. Nous soutenons également la préservation d’espaces verts publics accessibles pour toutes et tous, confortables et sécurisants.

Les dernières analyses sur la thématique du territoire

Jessica Delangre

L’agrivoltaïsme menace les terres agricoles

Texte paru dans la newsletter du réseau Occupons Le Terrain (OLT) Un citoyen nous a alertés récemment concernant un projet agrivoltaïque à l’entrée de la

Aurélie Cauchie

Les friches wallonnes : le nouvel eldorado ?

Friches… Bien que le terme soit régulièrement utilisé et semble communément compris, il n’y a pas une définition stabilisée du concept et les friches ne

Julie Debruyne

Réunions d’informations préalables

Les réunions d’informations préalables (RIP) doivent permettre au demandeur de présenter son projet. Elles permettent aussi au public de s’informer et d’émettre ses observations et suggestions concernant le projet.
Lorsqu’une évaluation des incidences est recommandée, la RIP est le moment pour mettre en évidence des points particuliers qui pourraient être abordés dans cette étude et de présenter des alternatives techniques pouvant raisonnablement être envisagées par le demandeur.